GEORGE SAND : Plume Rebelle et Engagée

GEORGE SAND : Plume Rebelle et Engagée

Histoire
Histoire
GEORGE SAND : Plume Rebelle et Engagée
Loading
/

GEORGE SAND : Plume Rebelle et Engagée

Sous son pseudonyme GEORGE SAND, sa plume était rebelle et engagée !
Racontée de façon envoutante par la talentueuse Nathalie Spitzer, cette histoire de George Sand va vous donner envie de lire ou relire son oeuvre…

Texte & Réalisation : Yan Harris
Narration : Nathalie Spitzer
Durée : 5’46

D’autres histoires qui ont marqué l’Histoire à écouter sur E-STORY.fr

Pour commencer, Amantine Lucile Aurore Dupin naît, le 1er juillet 1804, à Paris. Sa destinée d’ordinaire aurait été celle de l’aristocratie, mais c’est sans compter sur sa volonté d’acier. Elle grandit à Nohant, dans le Berry, pays de légendes et de contes, qui imprègne son imaginaire d’histoires pittoresques.

Pourtant, à 19 ans, un mariage arrangé l’attend. Et c’est un certain Casimir Dudevant qui devient son époux, un homme rustre, éloigné de ses rêves de littérature et de liberté. Rapidement, Aurore se rend compte que cette vie ne lui convient pas.

Or, la jeune femme ne se résigne pas. Elle prend la plume et s’évade dans les mondes de la fiction. Elle se sépare de son mari en 1831, décision scandaleuse à cette époque, décidée à vivre sa vie comme elle l’entend.

1832 : Naissance du pseudo de George Sand

Alors, c’est en 1832 qu’elle devient George Sand, un pseudonyme masculin sous lequel elle publie ses premiers romans. Ce choix délibéré lui permet de s’exprimer librement, sans les contraintes que la société impose aux femmes écrivains.

Dès lors, elle provoque, choque, fascine. Elle fume le cigare, porte des vêtements d’homme, multiplie les amours libres, notamment avec le musicien Frédéric Chopin. Elle s’implique dans les combats politiques de son temps, se fait le porte-voix des classes populaires et des femmes.

Ensuite, c’est à Nohant qu’elle trouve refuge. Elle écrit sans relâche, produisant des œuvres phares de la littérature française : « La Mare au Diable », « François le Champi », « Les Maîtres Sonneurs ». Son œuvre est immense, imprégnée d’une puissante humanité.

Finalement, George Sand meurt le 8 juin 1876, laissant derrière elle une vie passionnée et une œuvre monumentale. Malgré les critiques et les moqueries, elle n’a jamais cessé de croire en ses idéaux, d’aimer la vie et de lutter pour l’égalité.

Ainsi, George Sand est une figure incontournable de la littérature française, une femme libre qui a ouvert la voie à toutes celles qui ont suivi. Une femme qui a su transformer les contraintes en liberté, le silence en parole. Une femme qui a réinventé sa vie et son art pour devenir une légende.